Comment empêcher l’effondrement financier de notre système de santé?

Comment la Suisse peut rester souveraine et ouverte au monde à l’avenir?

Comment la Suisse peut rester souveraine et ouverte au monde à l’avenir?

Comment la Suisse peut conserver sa souveraineté à l’avenir?

Qui pourra encore payer ses primes maladie dans le
futur?

Qui pourra encore payer ses primes maladie dans le futur?

Qui pourra encore payer ses primes maladie dans le futur?

Qui pourra encore payer ses primes maladie dans le
futur?

Comment garantir nos retraites à l’avenir?

Sind unsere Renten noch sicher?

Comment protéger le climat et l’environnement tout en soutenant l’économie?

Comment protéger le climat et l’environnement tout en soutenant l’économie?

Comment protéger le climat et l’environnement?

Devons-nous vraiment protéger le climat et l’environnement ?

Qui pourra encore payer ses primes maladie dans le futur?

Notre système de santé menace de s’effondrer financièrement.
Julian
Soto
représente le PLR qui veut:
  • Réduire les coûts de la santé.
  • Supprimer les mauvaises incitations.
  • Augmenter la qualité de notre système de santé.
Nous sommes d’accord, ça sonne bien! Mais comment le PLR compte y parvenir?
Je veux voir de vraies solutions!
Nous vivons une époque très agitée. Nous devons aborder et traiter ensemble les problèmes les plus urgents: notre relation à l’Union européenne, la migration ou encore le changement climatique.
Julian
Soto
représente le PLR qui veut:
  • Imposer au peuple suisse l’accord-cadre avec l’UE, à n’importe quel prix.
  • Faire passer les intérêts des industries exportatrices avant la protection des salaires.
  • Laisser les entreprises suisses, leur savoir-faire et leurs places de travail passer sans aucune protection en mains étrangères.
Nous vivons une époque très agitée. Nous devons aborder et traiter ensemble les problèmes les plus urgents: notre relation à l’Union européenne, la migration ou encore le changement climatique.
Julian
Soto
représente les Vert’libéraux qui veulent:
  • Imposer au peuple suisse l’accord-cadre avec l’UE, à n’importe quel prix.
  • Faire passer les intérêts des industries exportatrices avant la protection des salaires.
  • Laisser les entreprises suisses, leur savoir-faire et leurs places de travail passer sans aucune protection en mains étrangères.
Nous vivons une époque très agitée. La Suisse fait face à d’énormes défis: notre relation avec l’Union européenne, la mondialisation ou encore la crise migratoire.
Julian
Soto
représente l’UDC qui:
  • Refuse catégorique tout accord-cadre avec l’UE.
  • Met en danger le modèle de réussite suisse avec sa politique de blocage systématique.
  • Fait passer la réglementation de l’immigration avant la voie bilatérale qui a fait ses preuves.
Notre système de santé menace de s’effondrer financièrement.
Julian
Soto
représente l’UDC qui veut:
  • Faire payer encore plus les malades.
  • Réduire le catalogue des prestations couvertes.
  • Laisser les familles se débrouiller en cas de problème.
Notre système de santé menace de s’effondrer financièrement.
Julian
Soto
représente le PS qui:
  • Refuse de s’attaquer à la racine du problème des coûts de la santé.
  • Gaspille encore plus l’argent des contribuables.
  • Subventionne indirectement le système de santé avec encore plus de réductions de primes.
La Suisse atteint un point de rupture. Nos assurances sociales comme l’AVS et l’AI sont endettées.
Julian
Soto
représente le PLR qui veut:
  • Relever l’âge de la retraite à 67 ans pour les hommes et les femmes.
  • Faire passer la responsabilité individuelle au-dessus de tout.
Die Schweiz steht vor einer ernsthaften Zerreissprobe. Unsere Sozialwerke wie AHV oder IV sind verschuldet und viele bangen heute schon um ihre Renten.
Julian
Soto
kandidiert für die SVP. Die SVP:
  • riskiert mit ihrer Blockadepolitik unsere Renten.
  • misstraut den Ärmsten unserer Gesellschaft und will auf ihre Kosten sparen.
  • lässt pflegende Angehörige im Stich.
Inondations, étés anormalement chauds, sécheresse et hivers sans neige. Les effets du changement climatique sont déjà perceptibles. Il est grand temps d'agir!
Julian
Soto
représente le PLR qui:
  • Ramène tout à la responsabilité individuelle.
  • A massivement vidé de sa substance la loi sur le CO2.
  • Prend soudainement une tonalité «verte» à l’approche des élections.
Inondations, étés anormalement chauds, sécheresse et hivers sans neige. Les effets du changement climatique sont déjà perceptibles. Il est grand temps d'agir!
Julian
Soto
représente les Vert’libéraux qui:
  • Amènent des propositions qui sont refusées par 92% de la population.
  • Répondent aux préoccupations des citadins mais ignorent les habitants des campagnes.
  • Croient naïvement que l’économie et l’écologie vont s’accorder comme par enchantement.
Inondations, étés anormalement chauds, sécheresse et hivers sans neige. Les effets du changement climatique sont déjà perceptibles. Il est grand temps d'agir!
Julian
Soto
représente les Verts qui:
  • Misent sur les interdictions et les réglementations.
  • Choisissent les sujets qui les intéressent et font passer la protection du climat et de l’environnement avant tout.
  • Croient en des solutions utopiques qui n’ont aucune chance de convaincre le peuple.
Inondations, étés anormalement chauds, sécheresse et hivers sans neige. Les effets du changement climatique sont déjà perceptibles. Il est grand temps d'agir!
Julian
Soto
représente l’UDC qui:
  • Ne prend pas aux sérieux les conséquences du changement climatique.
  • Polarise le débat au lieu de chercher des solutions durables.
  • Ignore les préoccupations des agriculteurs.
Notre système de santé menace de s’effondrer financièrement.
Julian
Soto
représente les Verts qui veulent:
  • Refuse de s’attaquer à la racine du problème des coûts de la santé.
  • Gaspille encore plus l’argent des contribuables.
  • Subventionne indirectement le système de santé avec encore plus de réductions de primes.
Notre système de santé menace de s’effondrer financièrement.
Julian
Soto
représente les Vert’libéraux qui veulent:
  • Réduire les coûts des soins de santé.
  • Supprimer les mauvaises incitations.
  • Assurer l'accès aux soins pour l'ensemble de la population.
Nous sommes d’accord, ça sonne bien!  Mais comment les Vert’libéraux comptent-ils s’y prendre?
Je veux voir de vraies solutions!
Notre système de santé menace de s’effondrer financièrement.
Julian
Soto
représente le PBD qui veut:
  • Des soins de qualité accessibles à toutes et à tous.
  • Responsabiliser les patientes et les patients.
  • Réduire les coûts de la santé.
Nous sommes d’accord, ça sonne bien! Mais comment le PBD veut-il s’y prendre?
Je veux voir de vraies solutions!

En fait, ils ne le savent pas eux-même. Ils n’ont jamais proposé de solutions propres dans la politique de santé. Le PBD laisse de côté la préoccupation numéro 1 des Suisses. Si le PBD était cohérent, il soutiendrait la solution pragmatique et efficace du PDC: l’initiative pour un frein aux coûts de la santé.

En fait, ils ne le savent pas eux-même. Ils n’ont jamais proposé de solutions capables de réunir une majorité dans la politique de santé. Ils n’ont pas pris leurs responsabilités. Le PLR choisit à la carte ses sujets politiques et ignore délibérément la préoccupation numéro 1 des Suisses et de sa base. Si le PLR était cohérent, il soutiendrait la solution pragmatique et efficace du PDC: l’initiative pour un frein aux coûts de la santé.

La Suisse a besoin de relations bonnes et stables avec l’UE. C’est dans l’intérêt des deux parties. Mais le PLR est prêt à accepter l’accord-cadre sans la moindre hésitation. Céder ainsi sans résistance aux conditions posées par l’UE est irresponsable. Et c’est dangereux pour la Suisse!

La Suisse a besoin de bonnes relations stables avec l’UE. C’est dans l’intérêt des deux parties. Mais le PLR est prêt à accepter l’accord-cadre sans la moindre hésitation. Il cède sans résister aux exigences de l’UE. C’est irresponsable et contre les intérêts des Suisses!

L’UDC refuse toute discussion constructive. Il est illusoire de penser pouvoir mener une politique étrangère maximaliste qui contente tout le pays. Ce n’est pas ainsi que nous pourrons défendre notre position face à l’UE. Cette attitude est irresponsable et ne sert pas les intérêts de la population!

En fait, ils ne le savent pas eux-même. Ils n’ont jamais proposé de vraies solutions dans la politique de santé. Ils n’ont pas pris leurs responsabilités. Les Vert’libéraux choisissent à la carte les sujets qui les intéressent et ignorent délibérément la préoccupation numéro 1 des Suissesses et des Suisses. Si les Vert’libéraux étaient cohérents, ils soutiendraient la solution pragmatique et efficace du PDC: l’initiative pour un frein aux coûts de la santé.

C’est vrai, nous payons chaque année toujours plus de primes maladie. Mais c’est parce que les coûts de la santé augmentent. Au lieu de s’attaquer aux coûts de la santé, les Verts ne pensent qu’à offrir encore plus de réductions de primes sur le dos des contribuables. Et comme d’habitude, c’est la classe moyenne qui va casquer. Mais les Verts n’en parlent pas. Leur solution est irresponsable et pas solidaire.

Ceux qui croulent sous les primes d’assurance-maladie et le coût des soins ont besoin du soutien de la communauté. Il est urgent de trouver un remède contre l'augmentation incontrôlée des coûts de la santé. Le PDC propose une solution efficace et solidaire: l’initiative pour un frein aux coûts de la santé.

C’est vrai, nous payons chaque année toujours plus de primes maladie. Mais c’est parce que les coûts de la santé augmentent. Au lieu de s’attaquer  aux coûts de la santé, le PS ne pense qu’à offrir encore plus de réductions de primes sur le dos des contribuables. Et comme d’habitude, c’est la classe moyenne qui va casquer. Mais le PS n’en parle pas. Leur solution est irresponsable et pas solidaire.

Ceux qui croulent sous les primes d’assurance-maladie et le coût des soins ont besoin du soutien de la communauté. Il est urgent de trouver un remède contre l'augmentation incontrôlée des coûts de la santé. Le PDC propose une solution efficace et solidaire: l’initiative pour un frein aux coûts de la santé.

Um den drohenden Kollaps unserer Sozialwerke zu verhindern, brauchen wir endlich konkrete Lösungen. Die SVP trägt diese Lösungen nicht mit. Sie misstraut den Schwächsten in unserer Gesellschaft. Die von ihr geforderten Kürzungen der Sozialhilfe sind zutiefst unsolidarisch. Familienmitglieder, die sich um ihre pflegebedürftigen Nächsten kümmern, lässt die SVP allein. Darunter leidet der Zusammenhalt der Schweiz.

La politique du PLR profite surtout aux personnes qui gagnent bien leur vie. Seule la moitié des Suissesses et des Suisses parviennent à constituer un 3e pilier. Les citoyens aisés, eux, peuvent non seulement se permettre de ne pas dépendre de l’AVS, mais économiser plus d’impôts. Ce n’est absolument pas équitable. Pour sauvegarder nos institutions sociales de façon durable, nous avons besoin de solutions solidaires.

C’est seulement sous la pression populaire que le PLR a fait un virage à 180 degrés sur la question du climat. Pour tenter d’améliorer l’image du parti. Ce n’est pas crédible. La Suisse a besoin d’une véritable politique de protection du climat et de l’environnement. Et pourtant, le PLR s’est battu pour réduire l’efficacité de la loi sur le CO2. Ils affirment comme toujours que c’est au marché de se réguler et qu’il suffit de responsabiliser la population.

En tant que pays alpin, la Suisse est durement touchée par le changement climatique. C’est pourquoi nous avons besoin de mesures efficaces pour protéger le climat et l’environnement. Mais les idées des Vert’libéraux sont irréalistes: leur initiative populaire a été rejetée à 92% par le peuple. Et la question d’une taxe sur l’énergie n’a rien de social. Visiblement, les Vert’libéraux sont déconnectés des attentes de la population. Ce n’est pas comme ça que la Suisse peut progresser.

En tant que pays alpin, la Suisse est durement touchée par le changement climatique. C’est pourquoi nous avons besoin de mesures efficaces pour protéger le climat et l’environnement. Les idées des Verts sont irréalistes: leur myriade d’initiatives populaires et de revendications politiques sont toujours nettement rejetées par le peuple. Visiblement, les Suisses ne sont pas convaincus par les interdictions et les privations. Ce n’est pas ainsi que nous pourrons progresser.

En tant que pays alpin, la Suisse est durement touchée par le changement climatique. C’est toute l’agriculture suisse qui va devoir s’adapter aux futurs grands changements. Mais l’UDC ignore les préoccupations des agriculteurs. Au lieu de proposer des solutions, l’UDC divise et ne prend pas au sérieux les  inquiétudes de la population.  C’est irresponsable et cela va à l’encontre des intérêts de notre pays!

C’est vrai que les coûts de la santé explosent. Mais les solutions de l'UDC sont irresponsables et vont à l’encontre du principe de solidarité. Ceux qui croulent sous les primes d’assurance-maladie et les coûts des soins ont besoin du soutien de la communauté. Il est urgent de trouver un remède contre l'augmentation incontrôlée des coûts de la santé. Le PDC propose une solution efficace et solidaire: le frein aux coûts dans la santé.

Freiner les coûts de la santé

Des médicaments beaucoup trop chers, des opérations superflues et les surtraitements font exploser les coûts et les primes maladie. Pourtant, il serait possible d’économiser chaque année 6 milliards de francs sans diminuer la qualité des soins.

Le frein aux coûts de la santé du PDC va mettre fin à cette spirale et attaque le problème à sa racine:

Le frein aux coûts forcera le Conseil fédéral et tous les acteurs de la santé à s’asseoir à la table des négociations pour réduire de manière obligatoire les coûts de la santé.
Le frein aux coûts adaptera la croissance du coût des soins à celle des salaires.
Le frein aux coûts soulagera toutes celles et tous ceux qui paient leurs primes.

Nous voulons une Suisse juste et solidaire

Les blocages politiques entre la gauche et la droite empêchent les réformes urgentes dont notre système social a besoin. Ce qu’il faut à la Suisse, c’est un PDC fort. Capable de rassembler tous les partis autour de solutions communes comme le projet AVS-fiscalité. La solidarité et la responsabilité sont deux valeurs qui guident notre engagement pour sauvegarder durablement le financement de nos institutions sociales.

Le PDC veut:

Que les Suisses puissent compter sur des retraites équitables aujourd’hui et demain.
Combattre les abus et garantir la solidarité sociale.
Offrir enfin aux proches aidants le soutien financier qu’ils méritent.

Pour une politique climatique durable et socialement responsable

Contrairement au PLR, le PDC a développé une conscience écologique depuis bien longtemps: c’est à l’initiative de notre parti que la protection de l’environnement a été inscrite dans la Constitution fédérale en 1971 déjà. Cet article donne à la Confédération un mandat à caractère obligatoire pour la protection de notre environnement.  Aujourd’hui, la Suisse a besoin de mesures climatiques et environnementales ambitieuses, qui doivent en outre être économiquement viables et socialement acceptables.

Une loi sur le CO2 efficace et un prélèvement sur les billets d’avion.
La mise en œuvre conséquente de la Stratégie énergétique 2050.
Le développement des sources d’énergie renouvelables indigènes.
Encourager plus fortement les cleantech et l’économie circulaire.

Pour une politique climatique durable et socialement responsable

Le PDC a développé une conscience écologique depuis bien longtemps: c’est à l’initiative de notre parti que la protection de l’environnement a été inscrite dans la Constitution fédérale en 1971 déjà. Cet article donne à la Confédération un mandat à caractère obligatoire pour la protection de notre environnement. Aujourd’hui, la Suisse a besoin de mesures climatiques et environnementales ambitieuses, qui doivent en outre être économiquement viables et socialement acceptables.

Une loi sur le CO2 efficace qui ne désavantage pas les régions rurales et de montagne.
La mise en œuvre conséquente de la Stratégie énergétique 2050.
Le développement des sources d’énergie renouvelables indigènes.
Encourager plus fortement les cleantech et l’économie circulaire.

Pour une politique climatique durable et socialement responsable

Le PDC a développé une conscience écologique depuis bien longtemps: c’est à l’initiative de notre parti que la protection de l’environnement a été inscrite dans la Constitution fédérale en 1971 déjà. Cet article donne à la Confédération un mandat à caractère obligatoire pour la protection de notre environnement. Aujourd’hui, la Suisse a besoin de mesures climatiques et environnementales ambitieuses, qui doivent en outre être économiquement viables et socialement acceptables.

Une loi sur le CO2 efficace qui ne désavantage pas les régions rurales et de montagne.
La mise en œuvre conséquente de la Stratégie énergétique 2050.
Le développement des sources d’énergie renouvelables indigènes.
Encourager plus fortement les cleantech et l’économie circulaire.

Pour une politique climatique durable et socialement responsable

Le PDC a développé une conscience écologique depuis bien longtemps: c’est à l’initiative de notre parti que la protection de l’environnement a été inscrite dans la Constitution fédérale en 1971 déjà. Cet article donne à la Confédération un mandat à caractère obligatoire pour la protection de notre environnement. Aujourd’hui, la Suisse a besoin de mesures climatiques et environnementales ambitieuses, qui doivent en outre être économiquement viables et socialement acceptables.

Une loi sur le CO2 efficace et un prélèvement sur les billets d’avion.
La mise en œuvre conséquente de la Stratégie énergétique 2050.
Le développement des sources d’énergie renouvelables indigènes.
Encourager plus fortement les cleantech et l’économie circulaire.

Le PDC veut une Suisse déterminée à défendre ses intérêts auprès de ses partenaires. Et une Suisse qui collabore avec la communauté internationale à résoudre les défis mondiaux les plus urgents. Une Suisse souveraine et ouverte au monde.

Les exigences du PDC:

Un accord-cadre qui protège la souveraineté suisse et notre marché du travail.
Garantir aussi à l’avenir la voie bilatérale.
Ne pas vendre sans discernement les entreprises suisses à l’étranger.

Le PDC veut une Suisse déterminée à défendre ses intérêts auprès de ses partenaires. Et une Suisse qui collabore avec la communauté internationale à résoudre les défis mondiaux les plus urgents. Une Suisse souveraine et ouverte au monde.

Les exigences du PDC:

Un accord-cadre qui protège la souveraineté suisse et notre marché du travail.
Garantir aussi à l’avenir la voie bilatérale.
Ne pas vendre sans discernement les entreprises suisses à l’étranger.

Un accord-cadre: oui, mais pas à n’importe quel prix.

Aucun autre partenaire de la Suisse n’a autant contribué à notre prospérité que l’UE. Et nous voulons que cela continue. C’est pour cela que nous proposons une politique européenne affirmée. Le PDC veut une Suisse déterminée à défendre ses intérêts auprès de ses partenaires.

Les exigences du PDC:

Garantir aussi à l’avenir la voie bilatérale.
Un accord-cadre qui préserve nos salaires et nos assurances sociales.
Le peuple doit avoir le premier et le dernier mot.